Changer d'hébergeur : 5 erreurs à éviter en migrant son site

Dernière mise à jour le :
Changer d'hébergeur et garder son nom de domaine

Votre hébergeur ne vous convient plus : trop cher, trop souvent en panne, ou encore manque de modernité sont les principales raisons qui conduisent à envisager un changement d'hébergeur. Dès lors, une question vous taraude : comment changer d'hébergeur en gardant son nom de domaine ?

Erreur n°1 : penser que changer d'hébergeur web est anodin

Beaucoup de gens s'imaginent que changer d'hébergeur est aussi simple que changer d'opérateur pour son téléphone mobile ou sa connexion internet. Ils oublient évidemment un léger détail, qui tient en un mot : les données. 

Changer d'hébergeur ne se résume pas à changer le tuyau par lequel passent ces données. C'est changer le support sur lequel sont stockées ces données, mais pas seulement. C'est aussi changer d'environnement technique, les serveurs sur lesquels le code du site est exécuté. Ces serveurs web peuvent avoir des configurations différentes, peut-être incompatibles avec votre site ou nécessitant des modifications de ce dernier.

Selon l'offre choisie, votre nouvel hébergement web sera plus ou moins performant que l'ancien, plus ou moins fiable. Ce changement d'hébergeur peut donc avoir un impact significatif sur la disponibilité de votre site, sur le ressenti de vos visiteurs, et sur le référencement de votre site web.

Changer d'hébergeur est tout sauf anodin. C'est un choix lourd de conséquences qui se réfléchit et se prépare. Il faut y consacrer du temps, et il faut donc que ce changement apporte un réel bénéfice. D'où l'importance de bien choisir son hébergeur avant toute chose.

Erreur n°2 : croire que le nouvel hébergeur se charge de tout

Lorsque vous déménagez d'un appartement à l'autre, vous n'imaginez pas que votre nouveau propriétaire va assurer le déménagement de vos affaires n'est-ce pas ? Il n'y a donc aucune raison de penser que votre nouvel hébergeur va assurer la migration de votre site et de vos services, et pourtant, c'est une erreur très courante.

Dès lors, deux solutions s'offrent à vous :

Votre hébergeur a pour seule responsabilité de vous fournir un hébergement web fonctionnel. Certains hébergeurs proposent cependant, gratuitement ou en option, de se charger de la migration de votre site web. Je vous recommande cependant d'être particulièrement prudent. Ces procédures sont hautement automatisées et souvent à risque. L'hébergeur ne prendra certainement pas les mêmes précautions qu'un professionnel que vous payez spécifiquement pour assurer cette mission. En cas de doute, n'hésitez pas à lui demander comment cette prestation serait censée se dérouler.

Erreur n°3 : changer d'hébergeur sans faire de sauvegarde préalable

Il n'y a pas de meilleur moment que lors d'un changement d'hébergeur pour faire des bêtises et tout casser. Si cela tourne mal, vous risquez de perdre des données et de vous retrouver dans une situation inextricable. A ce moment là, vous vous mordrez les doigts de ne pas avoir réalisé une sauvegarde de vos données.

C'est donc la règle d'or en changeant d'hébergeur : réalisez une sauvegarde toutes vos données (fichiers, bases de données, emails, etc.). Ne vous contentez pas de faire confiance au système de sauvegarde automatique de l'hébergeur. Téléchargez une copie des sauvegardes sur votre PC et vérifiez que ces sauvegardes sont valides et récentes. 

Si vous avez un doute, c'est le moment de faire un point sur votre stratégie de sauvegardes et sur les mesures mises en oeuvre. N'hésitez pas à repousser la date de migration si nécessaire. Ne commencez la procédure de changement d'hébergeur que lorsque vous êtes totalement confiant.

Erreur n°4 : ne pas suivre le transfert du nom de domaine

L'un des éléments clés pour changer d'hébergeur, c'est bien sûr le transfert du nom de domaine de l'un à l'autre. En pratique, votre nouvel hébergeur va initier une demande de transfert auprès de l'ancien hébergeur. Ces procédures sont parfois complexes, et vous devez vous assurer de leur réussite.

Il est important de bien comprendre que votre nouvel hébergeur ne pourra pas garantir seul la réussite du transfert de nom de domaine. Tout simplement parce qu'il n'a pas la main sur votre compte chez l'hébergeur actuel. C'est à vous et à vous seul de suivre les instructions de votre hébergeur pour autoriser le transfert du nom de domaine. Cela passe généralement par un déverouillage du nom de domaine dans l'espace client, et/ou par la validation de votre acceptation en cliquant sur un lien envoyé à l'email du titulaire du nom de domaine, ou du contact administratif associé. Les règles sont différentes selon l'extension du nom de domaine.

Dans tous les cas, ne vous contentez pas d'attendre naïvement que les choses se passent. Vous devez suivre au jour le jour votre transfert de nom de domaine, en concertation avec l'actuel et le nouvel hébergeur.

Enfin, un point sur lequel vous devez être absolument vigileant : certains hébergeurs modifient automatiquement les serveurs de noms lorsque le transfert aboutit. Cela peut avoir pour conséquence de pointer votre site prématurément vers votre nouvel hébergement, alors que vous n'êtes pas encore prêt à le migrer. Vérifiez ce point et adaptez votre stratégie de migration en conséquence : voir le paragraphe suivant.

Erreur n°5 : migrer son site internet sans préparation

Vous êtes pressé et votre site n'est pas Facebook ? Vous vous dites que vous ne risquez pas grand chose et vous prévoyez de migrer votre site vite fait bien fait sans trop y avoir réfléchi ? C'est le meilleur moyen d'aboutir à un carnage. Et ne croyez pas que c'est parce que vous êtes un informaticien chevronné que tout va bien se passer. Oui vous allez probablement vous en sortir au final, mais au prix de quels efforts et combien de crises de nerfs ?Déménagement de site internetMigrer un site internet, c'est comme déménager un appartement, ça se prépare à l'avance. Normalement, vous préparez des cartons, vous les annotez, vous prévoyez comment vous allez redisposer vos affaires, etc. Et bien pour votre site web, c'est exactement pareil. Le but de cet article n'est pas de rédiger un guide complet de migration d'un site, mais voici quelques points essentiels à mettre sur votre check-list :

Si vous n'êtes pas du tout à l'aise avec toutes ces notions, il est sans doute préférable de confier votre changement d'hébergeur à un professionnel.

Conclusion

Loin d'être un guide exhaustif, cet article remplit je l'espère sa fonction principale : vous sensibiliser sur la décision de changer d'hébergeur et des conséquences qui en découlent. En évitant les erreurs basiques mais pourtant si fréquentes, vous gagnerez du temps et surtout beaucoup de tranquilité d'esprit. 

Un commentaire, une question ?

N'hésitez pas à laisser un commentaire ou à poser une question. Je réponds gratuitement à toutes les questions sous 48h et je publie la réponse en même temps que votre commentaire. Vous recevez une notification par mail dès que la réponse est disponible.

A propos de l'auteur

Photo de l'auteur

Mathieu Chouteau

Mathieu a dirigé pendant 15 ans un hébergeur internet. Aujourd'hui consultant indépendant, il met à profit son expérience pour conseiller et accompagner les clients dans leur choix d'hébergement web.